Kallil de NanroxKallil de Nanrox       

Ch. Bayside's Little Wolf de Nanrox
aka Tilou - 11 moisCh. Bayside's Little Wolf de Nanrox aka Tilou - 11 mois

NANROX  reg'd

Beauceron & Manchester Terrier

 

Le Beauceron (Berger de Beauce), bien que presque inconnu à l'extérieur de la France, a une longue histoire.  L'antécédent le plus récent enregistré date d'un manuscrit de Renaissance de 1578.  Ce large chien à poil court, avec les oreilles coupées et érigées, et une longue queue a été originalement élevé pour rassembler de larges troupeaux de moutons en France.

 

 

Le Berger de Beauce compte parmi les plus anciennes races françaises et a certainement une origine commune avec les différentes races bergères.

Le Berger de Beauce est de type dit lupoïde et les naturalistes du XVIIIe siècle : Buffon, Linné, Civuer, de même que les zootechniciens du XlXe siècle : Cornevin, Pierre Mégnin, Paul Dechambre etc. estimaient qu'il descendait d'une souche fort ancienne que les paléontologues ont désigné sous le nom de Chien des Tourbières (Canis familiaris palustris) dont des vestiges ont été, notamment, découverts dans les stations lacustres du jura français.  Il serait faux de croire que ce Chien des Tourbièresressemblait physiquement au Beauceron actuel ou à toutes autres représentants de chien de berger.

 

 

En 1809, l'abbé Rosier parle de deux races de chiens de berger, dont un mâtin et l'autre un chien de plaine. En 1863, à la première exposition canine organisée à Paris par la Société Impériale d'Acclimation à l'occasion de l'Exposition Universelle, que figurèrent 13 chiens à oreilles droites, à poil noir et fauve, qui étaient bien du type lupoïde. Sans aucun doute, c'était la première apparition officielle de ce qui devait devenir le Berger de Beauce.

 

 

En 1896, deux de ces hommes firent naître une race : le vétérinaire Pierre Mégnin, déjà responsable en 1888 du label ''Berger de Beauce'', et Emmanuel Boulet, éleveur.   En 1896, donc, furent fixés les standards de deux chiens de berger français :   Le Briard et le Beauceron.   Pour leur donner un nom, on fit référence aux provinces françaises.   Le hasard fit mal les choses, car aucun de ces deux chiens n'est originaire de la province dont il porte le nom.

 

 

En 1897, Emmanuel Boulet créé le Club français du berger.

1911  : naissance du Club des amis du Beauceron.

1914 à 1918, des chiens de Berger de Beauce d'un excellent type participèrent avec tout leur courage, toute leur force, au sauvetage des blessés.

1914 à 1918 :  Le Beauceron, aux côtés des poilus, joue les sentinelles, les estafettes, les chiens de patrouille, d'attaque et de trait.

1921 :  Paul Dechambre rédige un nouveau standard.  Ce dernier est encore en vigueur aujourd'hui.